Se protéger en prenant conscience que nous sommes énergie, ça veut dire quoi?

Voici la très intéressante question reçue ce jour sur un des cours "médiumnité" que j'anime en ligne.

"Pourriez vous m'éclairer sur cette phrase?
"Pour se protéger il faut utiliser sa capacité à se connecter et à retrouver sa forme énergétique  au delà de son apparence de chair et d'os".
Cela signifie t'il ressentir que nous sommes nous même des esprits de l'énergie venus sur terre dans notre corps, et que par delà cet aspect qu'en temps qu'esprit de lumière nous sommes protégés?"

Et voici ma réponse :
En fait, nous sommes de l'Energie, elle est la matière de base de tout ce qui existe. Nous ne nous ressentons plus que sous la forme humaine, en "dimensions corporelles", les trois que nous savons appréhender d'office en venant au monde.

On peut imager en parlant des imprimantes à 3 dimensions, qui permettent de passer des 2 dimensions de l'image aux 3 dimensions du monde "reel". Cest un peu la même chose. En apprenant à nous ressentir énergétiquement, nous passons à quatre dimensions, nous pouvons nous sentir et sentir ce qui nous entoure différemment, appréhender enfin le Vrai monde réel.
On peut aussi imager par les navigateurs d'antan qui croyaient qu'au bout de l'horizon la mer s'arrêtait. Un jour on a compris que la terre était ronde et qu'il fallait changer la manière de voir les limites.

Nous ne pouvons pas dire que nous sommes des "esprits" de l'energie. Nous sommes de l'Energie, comme les gouttes d'eau de l'océan sont l'océan et une infime partie de lui.

Ce qui nous permet de nous protéger, c'est la prise de conscience de notre dimension, et au bout du chemin la prise de conscience que nous sommes l'océan aussi. Nous sommes une particule de la Lumière et nous sommes La Lumière, part du Un et le Un dans sa totalité.

Nous pouvons être l'air que nous ressentons autour de nous, l'eau dans laquelle nous mettons les pieds au bord de la plage. C'est un autre exercice d'ailleurs. Nous devons oublier notre cerveau et utiliser notre "6e sens".

Oublier notre cerveau c'est aussi oublier nos références culturelles ou d'apprentissage sur les autres formes que prend le Un. Oublier les mots des humains pour juste ressentir. C'est pour cela aussi que j'image beaucoup.

L'Energie qui nous compose prend l'aspect, la consistance corps dans ce monde ci, sur cette planète ci. Mais nos corps ne sont pas distincts de notre âme pour la matière qui les compose.

Ce qui demeure après la mort c'est le noyau, la même matière, l'Energie, mais un noyau qui ne se détruit pas. Nous nous incarnons, oui, mais notre corps c'est de l'Energie qui se forme autour du noyau et finit par se fondre avec lui.
Vous connaissez la légende qui dit que lorsque l'enfant naiît, l'ange lui ferme les yeux pour qu'il oublie? Jolie image qui dit beaucoup. Nous oublions au moins en partie à chaque vie et il nous faut retrouver ce que nous sommes, retrouver le chemin du paradis, parce qu'il est en nous.

L'Energie demande une vision spirituelle de ce qui es, sans elle, on s'arrête en route. Quoi qu'on veuille en penser, ou faire, c'est ainsi, et le comprendre c'est une découverte inestimable qui ouvre sur un paysage infiniment merveilleux.

Ce que nous ressentons lorsque nous parvenons à nous dissoudre dans la Lumière, c'est que nous pouvons tout être à la fois. Si je peux être moi, une graine de fleur ou tout le paysage autour, je peux être encore plus, je peux eêtre la Lumière autant que l'Ombre, et alors je peux me protéger de l'Ombre car je peux devenir inatteignable.

La Lumière se compose de toute, du positif et du négatif, l'Ombre est incluse dedans même si elle "joue en solo". Retrouver notre dimension lumineuse c'est devenir bien plus grand que l'Ombre, en avoir pleinement conscience dans toutes les particules de notre Energie et donc devenir plus fort qu'elle, et pouvoir ne plus être atteint par ses attaques, cela dépasse même la simple protection.

Bien sur c'est comme pour toute maîîtrise de quelque chose, il y a le chemin à faire. Mais j'essaie d'aider d'autres à le parcourir plus vite que je ne l'ai fait. Débroussailler et ensuite baliser la route.
Plein de Lumière!
Mao

Commentaires

Articles les plus consultés