S'affirmer face à l'Autre sans conflit


Que faire quand l'autre me met en doute ?

Vous n'aurez pas à chercher longtemps dans votre quotidien pour trouver une situation dans laquelle quelqu'un vient mettre en doute vos compétences

Nous avons tous des compétences dans un domaine ou un autre. Nous finissons par l'oublier si nous n'avons pas appris à les affirmer face à l'autre. Bien sur cet apprentissage nous aurions du le faire depuis l'enfance, mais hélas c'est loin d'être toujours le cas.

Même avant d'aller soigner les plaies et bosses de l'enfant en nous pour pouvoir nous épanouir et vivre heureux avec nous même, nous pouvons apprendre à gérer la négation de l'autre à notre égard.

J'ai un exemple récent. Un ami remplace le moniteur principal à un cours pour adultes. Il sait qu'un des participants a mal pris sa « montée  en grade ». Il est arrivé récemment et il a déjà été nommé à un poste de remplacement, ce qui reconnaît ses capacités.

L'ami n'a pas appris à s'affirmer bien au contraire. Son schema educatif a été « tu es nul, tu te tais, et si tu parles, tu prends des coups physiques, moraux, les deux », schéma simple et efficace.

Celui qui est en face a du mal à s'affirmer. Il a très probablement eu comme schéma éducatif un père qui ne supporte pas de voir son fils devenir un homme. Il est de plus petite taille que celui qu'il envie, il a moins de capacités dans leur domaine commun. Il ne peut que ruminer ce qu'il perçoit comme une non reconnaissance qui le renvoie au rapport au père.

Que va t'il se passer ? Pendant le cours, tout initiative, toute information qui sort du cadre strict de la procédure d'enseignement va voir naitre chez le « lesé » une remarque, une interruption de la parole, une remise en question, non agressive en apparence, mais permanente.

Que va faire celui qui est provoqué ? Avec son schéma éducatif, il ne va pas répondre, il va ronger son frein, justifier son choix, encore et encore. Et il va sortir de là, frustré et en total doute sur sa capacité à enseigner, alors que c'est son choix d'avenir et sa passion.

Que devrait il faire en pareil cas pour faire cesser la prise de pouvoir, car c'en est une, de celui qui lui refuse sa place ? Que faire pour faire cesser, en restant calme et avec efficacité, afin que le cours ne soit pas perturbé par des interventions permanentes ?

Si ce que vous transmettez n'est pas remis en cause, l'information passera d'autant mieux. Et ne pensez pas que cela ne s'adresse qu'aux formateurs. C'est valable pour votre vie privée aussi. Si vous pouvez faire cesser la non reconnaissance de votre personne, dans quelque circonstance que ce soit, vous pourrez obtenir une relation plus saine et plus épanouie avec l'autre, que ce soit vos subordonnés, vos amis ou votre conjoint.

Comment faire ? Il suffit de vous souvenir que vous êtes là pour apporter quelque chose, que si vous avez une relation avec l'autre, c'est parce que vous pouvez interagir, et qu'à la base, il a accepté cet accord, sinon il ne serait pas là. Vos subordonnés ont accepté le contrat, quelques soient leurs raisons, et si c'est une relation de travail, c'est plus simple, vous avez la position dominante.

Vos amis, s'ils apprécient votre compagnie tienent compte de vos avis et de vos affirmations, sinon, pourquoi sont ils en votre compagnie ? S'ils cherchent un faire valoir, il est plus que temps de prendre le large. Si c'est votre conjoint, accepter qu'il prenne le dessus et n'accepte pas l'échange et un point de vue différent vous condamne à une relation bancale. Pourquoi continuez vous ? L'Amour n'est jamais une réponse valable. C'est vous que vous n'aimez pas dans ce cas. C'est avec vous que vous devrez regler les choses, et pour commencer, il va falloir refuser ce type de relation.

Dans le cas cité, il y a un moyen simple. Garder son calme, car il n'y a pas de raison de le perdre. Faire savoir à celui qui intervient sans arrêt pour emettre un doute sur votre capacité à transmettre qu'il peut ne pas être en phase avec votre vision des choses et que dans ce cas, il n'est nullement obligé de suivre le cours . Et que s'il choisit de rester, il accepte, donc il suit en se taisant. Ajoutez « une couche » en lui proposant d'y reflechir un instant si nécessaire pour que sa décision lui convienne bien. Puis tournez lui en partie le dos, d'un tiers simplement, c'est très bien, adressez vous à tout le monde en l'excluant et continuez.

Il a le choix. Dans les deux cas, il perd la face, donc la supériorité qu'il essayait d'avoir sur vous. Par rapport aux autres, vous asseyez votre autorité, donc ce que vous leur enseignerez sera plus efficace car il le reconnaitront davantage. On reconnaît l'enseignement de celui que l'on ne conteste pas.

L'humain reconnaît celui dont il pense qu'il est fort. En empechant le conflit larvé de perdurer, vous vous etes reconnu. Vous avez passé votre personne avant l'autre et c'est essentiel.
On ne peut prendre en compte l'autre si on ne sait pas se prendre en compte. On ne peut aimer l'autre si on ne s'aime pas. On ne peut avoir une relation épanouie à l'autre si on n'a pas une relation épanouie à soi.

A méditer n'est ce pas ? Et à appliquer aussi, vous trouverez plein d'occasions de le faire, meme à la caisse du supermarché ou avec le serveur du restaurant, vous verrez.
Plein de Lumière

Mao

Commentaires

Articles les plus consultés