Adieu Mr Paddy, Mon Di d'Amour






Aujourd’hui Monsieur Paddy s’est envolé sur les ailes d’un ange.

Paisiblement, la tête dans ma main chez le vétérinaire, sans faire de bruit, Mr Paddy le discret s’en est allé.
C’est une belle histoire que la notre. 7 ans ensemble, 7 ans pour se découvrir, se comprendre, se faire confiance et s’aimer.

Il est arrivé un jour, peureux, sorti de la rue par une belle âme. Il s’est caché dans les recoins de la grande maison, tout surpris de trouver gite, couvert et paix.

Quel age avait il, lui dont on m’avait dit « il traine là dehors depuis toujours », un an, trois ans ? Il avait l’air si jeune avec ses grands yeux bleus et son poils bien lisse marqué de cette couleur qui disait son parent siamois.

Mr Paddy le doux est venu un jour, alors que j’étais clouée sur mon lit par une vilaine fracture,à peine rentrée de la clinique. Le si discret, le peureux qui filait au moindre pas se rapprochant de lui, s’est posé doucement à mes pieds et m’a veillé pendant presque un mois.

De ce jour là, pas à pas, Monsieur Paddy et moi on a appris à se connaître.
Il a franchi très loin la porte de mon cœur et nous avons vécu, paisiblement heureux, au milieu de ma tribu d'humains et de chats.

C’est cette vilaine tumeur qui m’a appris son age, Mr Paddy avait 14 ans déjà, le double de ce que je pensais de lui. La vilaine tumeur a lentement mais surement envahi sa bouche.

Mais Mr Paddy était vaillant, il ne voulait pas cesser de veiller, alors, après l’opération qui nous avait anéanti en nous disant tout, comme un miracle, ce ne sont pas dix jours qu’il est resté mais 4 mois. 4 mois à lui dire, je t’Aime mon Di d’amour, 4 mois à soigner et lutter avec lui.

Oh elle ne le faisait pas souffrir cette tumeur, mais elle grandissait, sournoise, à l’intérieur, et Mr Paddy, fatigué,  a cédé. Il s’est mis à rêver de sa pâtée mais ne presque plus pouvoir l’avaler, ses beaux yeux se sont ternis, son regard s’est voilé.

Il était temps de se dire au revoir Mr Paddy. Je t’ai dit de ne pas avoir peur, que tu ne te retrouverais pas perdu, loin de notre abri. Et tu m’as écouté. Tu as attendu la piqûre qui allait t’endormir en ronronnant et tu es parti, courir dans les grands prés du paradis des chats.

C’est drôle de ne pas te sentir près de moi ce soir, comme toute cette triste semaine qui s’annonçait comme la dernière, mais pendant laquelle j’ai pu t’envoyer tant d’Amour Mr Di.

C’est à moi que tu manques, toi tu es libre et léger, maintenant. Et c’est très bien, il ne fallait pas que tu souffres Monsieur le plus doux des chats.


Dors et vole, rêve et sois heureux là haut Di d’amour, Mr Paddy le tendre et beau, Adieu, je t'Aime.

Commentaires

Articles les plus consultés