En partage, le bilan de 2017 et mes souhaits pour 2018

Sous l'enregistrement, le texte écrit.
Tous mes voeux de Lumière pour votre chemin!
Mao




Une autre année se termine, une année qui fut loin d’être innocente, une année étrange, terrible, avec caché dans les bosquets de fleurs épars, des lumières qui s’allument, des cris de révolte et d’espoir, qui disent « non », non à un monde inhumain, cruel, égoïste.

Pourquoi cette humanité continue t’elle à vivre, à avoir des enfants, à vouloir que sa race ne meure pas ? Puisqu’elle détruit l’écrin qui la protège, puisqu’elle tue ou laisse mourir sans sourciller l’autre qui sous quelques apparentes différences, est comme elle.

Il y a longtemps que nous avions vu une telle année, mêlant guerres réelles et guerre froide, frisson du nucléaire et famines qui se propagent. La terre elle-même gronde, se fâche et nous assène ses colères tout aussi meurtrières. Que peut elle faire d’autres pour nous dire que nous la massacrons pour notre confort, notre semble -t-il inépuisable bêtise à vouloir avoir le dernier gadget à la mode!

Que restera-t-il de notre monde lorsque nous l’aurons ruiné ? C est la question que se pose ceux qui se lèvent, s’élèvent contre cette dérive puissante et sombre.

C’est ce à quoi s’oppose nos enfants ou les enfants de notre voisin, cette génération qui grandit avec ce que nos aînés lui auront laissé.

Je suis de la génération des « prend conscience », de la fin des illusions, du progrès fulgurant, de la vie prolongée, mais aussi des révélations sur ce dont nous sommes capables. Cette prise de conscience qui fait soutenir ceux qui viennent ensuite, qui essaie avec d’autres de les aider à ne pas tout perdre avant de pouvoir réparer.

Il y a eu tant d’occasions de colère, de désespoir, de sentiment d’horreur cette année. A chaque fois, tout ces sentiments que ce que la lumière crue des informations que l’on ne peut plus arrêter de circuler, et c’est un des bienfaits du progrès, je les ai envoyés à la Lumière pour que l’énergie qu’ils génèrent et qui ne peut être créatrice, car la colère, le dégout, la tristesse ne créeront jamais, pour que l’énergie générée soit transformée en force, volonté, foi en un demain différent, que cette énergie soit transmutée et devienne positive.

Ce que j’ai fait se fait de plus en plus, parce que de plus en plus ont compris que c’est la voie qui libérera l’énergie créatrice, de paix et de volonté qui sauvera ce monde, les humains et parmi la race animale, les espèces qui pourront survivre.

Nous ne pouvons croire que l’année qui vient sera paisible, nous traversons ce que les écrits bibliques appellent « Armageddon », la bataille de l’Ombre et de la Lumière. Ce monde va-t-il finir ? A ceux qui ont peur, je rappelle que la Lumière, créatrice, sera toujours plus forte que l’Ombre et que quelques soient les secousses, la terre renaît toujours.

Que l’on regarde Fukushima, Tchernobyl, la nature y reprend ses droits, nous interdisant pour le moment, à nous, race destructrice, d’y accéder. Ses lieux deviendront ils sanctuaires de cette terre ? Peut-être, nous ignorons tant de ce que nous créons et de ce qu’il peut en advenir, nous n’avons que les chiffres et les hypothèses pour imaginer, et nos imaginations sont bien sombres.

Cette année, j’ai regardé le monde qui m’entoure, d’un peu plus loin, comme toute personne dont l’âge avance. J’entre dans le 3e âge, celui de la maturité, celui de la transmission. Cette année, j’aurai 60 ans, c’est un âge symbole, celui qui dit que l’on peut franchir la porte de la sagesse et du savoir accumulé.

Mon regard sur l’année écoulée, celui qui s’ouvre sur l’année à venir sont empreints de cet âge qui est le mien. J’ai maintenant beaucoup à faire, beaucoup à donner, à transmettre, à apprendre à autrui, et une œuvre à laisser, ma contribution au futur de ceux qui auront besoin, ma petite pierre à l’édifice, celle qui vous permet de penser le jour où vos paupières se ferment pour la dernière fois, que vous avez fait œuvre utile de votre vie.

Pour moi, vivre c’est aimer, c’est donner, c’est apprendre à ressentir en soi, à chaque instant la beauté de ce qui est, c’est apprendre la plénitude et la vivre. Je souhaite vous dire de ne pas désespérer à la fin de cette terrible année, de ne pas baisser les bras, mais de vous dire qu’au bout des tunnels il y a toujours la Lumière et qu’elle vous accompagne.

Fermer la porte de cette année comme on ferme derrière soi une porte qui ouvre un chemin difficile. Nous allons vers des lendemains qui pleurent mais si nous savons cultiver l’amour tout simple de soi et de celui qui est là en face de nous, qui qu’il soit, si nous acceptons d’ouvrir nos mains serrées pour les tendre à celui qui n’a rien, alors ces années -la, lorsque nous franchirons enfin la porte qui les fermera, n’auront pas été noires, elles auront été de combat, de révolte, de Foi en demain, et ce demain viendra.

Nous seuls, humains, à notre individuelle échelle, pouvons changer le monde et son chemin. Toutes les pétitions qui passent, que certains d’entre vous, comme moi signent, aboutissent bien plus qu’on ne le pense.

Je le disais, rien ne peut plus être caché, alors emparons nous de ce pouvoir qui nous est rendu, celui de faire entendre nos voix, sans relâche, car ce n’est pas que de la vie du monde autour qu’il s’agit, mais bien de la votre et de ceux que vous aimez.

Je vous souhaite de clore cette année dans la douceur et la paix, accompagnés ou seuls, mais seuls, dans la Lumière, on ne l’est jamais.
Tout plein d’Amour et de Lumière !


Commentaires

Articles les plus consultés